Entrevue avec Frédéric Falisse, inventeur de la questiologie

Je suis ravie de vous présenter une entrevue, que j’ai réalisée avec Frédéric Falisse, chercheur, coach-formateur belge, concepteur développeur de la questiologie. Vous allez découvrir un professionnel, un homme passionné et passionnant, talentueux et animé d’une énergie créative débordante. Si vous souhaitez améliorer votre capacité à poser des questions puissantes, ce qui suit va sûrement vous captiver…

Bonjour Frédéric, alors dis-nous : qu’est ce qui t’a poussé à inventer la Questiologie©?

Au cours de mon parcours professionnel très atypique, j’ai eu la chance de rencontrer des univers différents (éducation, RH, développement personnel, business, politique, …) où j’ai découvert que les top-managers, les coachs, les journalistes, les politiques, les éducateurs, … qui ont une réelle influence sur leurs proches ou sur leur organisation partagent tous la compétence de poser la bonne question au bon moment. Compétence indispensable à la créativité, au leadership, au développement des potentiels (de situation ou de personne).

Je leur ai demandé comment ils s’y prenaient… ils m’ont tous répondu qu’il s’agissait d’un talent, d’un « savoir être » qui demandent beaucoup d’expérience. Un peu comme si Picasso était Picasso uniquement par son talent.

Or, j’ai la conviction que Picasso était Picasso par son talent et sa technique.

J’ai alors souhaité développer une technique pour permettre à tous, même aux (soi-disant) « sans talents », aux « sans expérience », de poser de meilleurs questions. Je crois qu’en commençant par une bonne technique beaucoup pourront se découvrir des Picasso. Avec plus de confiance dans leurs questions, ils gagneront en confiance, en écoute et auront plus d’impact sur leurs proches et leurs organisations.

Pour quelles raisons et pour quel objectif as-tu crée la Questiologie© ?

Par ce qu’il y a un manque important dans la formation et l’éducation, très peu de recherche et d’outil sur les questions. Il fallait combler ce manque.

Et pour offrir un outil pragmatique et efficace de communication afin de booster la créativité, le développement des potentiels et le leadership.

En quoi est-ce important d’apprendre l’art de poser les bonnes questions ?

Quand on ouvre la bouche on peut soit dire, soit poser des questions. Ce sont 2 « mouvements » très complémentaires. Lorsqu’on « dit », on exprime sa perception du monde, dans un « mouvement de l’intérieur vers l’extérieur ». On est centré sur soi, sur sa carte du monde. Lorsque l’on pose des questions, on va chercher à l’extérieur pour enrichir notre compréhension, notre « intérieur ». On se centre sur l’autre.

Communiquer, bien communiquer requiert de maitriser ces 2 mouvement complémentaires.

Plus spécifiquement, les questions sont capitales :

  • Tout ce que nous comprenons est une réponse à une question que l’on s’est posée un jour.
  • La réflexion n’est rien d’autre qu’un enchainement de questions.
  • La créativité se construit sur la capacité de remettre en question les certitudes
  • Construire des relations vraies, solides nécessitent de s’intéresser réellement aux autres, de leur poser de bonne question.
  • Une bonne question met en projet, est la source de la motivation.
  • C’est la façon la plus efficiente pour co-élaborer et impliquer.
  • Le développement personnel est basé sur la capacité de se poser de bonne question au bon moment.
  • Poser de bonnes questions est une clé du leadership, de la vente ou de la négociation.

Qu’est-ce que la Questiologie© n’est pas ? Qu’est ce que la Questiologie© n’enseigne pas ?

C’est une technique simple, mais pas simpliste. Elle n’est pas une solution miracle et nécessite de l’implication et de la mise en pratique. Elle n’est pas une théorie abstraite, mais bien une méthodologie concrète, pragmatique, activable.

Enfin, la Questiologie© n’est pas une technique de manipulation.

La Questiologie© n’enseigne pas l’intérêt, la curiosité de l’autre. Elle le facilite, mais ne le remplace pas. Elle ne remplace pas non plus les techniques de développements (PNL, systémique, Analyse Transactionnelle…) mais les complète.

Alors, comment pourrais-tu définir la Questiologie© ?

Comme une méthodologie concrète, pragmatique et efficace pour poser de meilleures questions en fonction de la situation, de son interlocuteur et de son objectif. Elle propose à la fois des outils pour multiplier, varier et enrichir ses questions et une grille de lecture pour sélectionner la question la plus adéquate.

Qu’est ce qui distingue la Questiologie© des autres outils ou techniques de questionnement (Grow, carte du choix de Marilee Adams, Robert Dilts…)?

Ces techniques extraordinaires proposent des processus puissants … dont le succès dépend de l’à-propos des questions. Ces techniques sont le moteur, les questions l’essence. Il faut une essence de bonne qualité, quelle que soit la puissance du moteur. Du coup, la Questiologie© peut être comprise comme la technique au cœur des techniques.

Quelle est la recette/formule magique pour poser des bonnes questions ?

La clé est de se décentrer, ne pas poser de questions pour soi, pour sa compréhension, mais en fonction du dialogue en processus, de son interlocuteur. Et d’ajuster ses questions selon 3 éléments : le locus (le « lieu » d’où notre interlocuteur émettra la réponse, le geste mental demandé et finalement l’objet de la question lui-même.

Qu’est-ce que la Questiologie© peut apporter aux coachs ?

Booster encore leur faculté d’écoute, leur attention au processus. Adapter plus finement leur question au profil de leur client. Consciemment mesurer et activer l’impact de leur question. Plus rapidement cibler le type de questions levier, qui pourraient accélérer le développement de leur client.

Quelles sont les bénéfices d’un outil tel que la Questiologie© sur le plan personnel et professionnel ?

L’écoute change de dimension, elle devient plus agile, plus aiguisée, bien plus pertinente que l’argumentation. La Questiologie© donne confiance dans le processus de communication, favorise la co-élaboration, le développement des personnes et des solutions.

Si la Questiologie© était un animal, quel serait-il, pourquoi ?

Ce serait un animal capable de nager, marger et voler. Il serait le lien entre ces 3 éléments, ajoutant de la fluidité et de la communication.

Quelle est ta devise en ce qui concerne le thème du questionnement?

Une mauvaise question est plus efficace qu’un mauvais argument. Une bonne question est, elle aussi, meilleure qu’un bon argument.

Ou Avec une bonne question, on n’est jamais à l’abri d’une découverte heureuse!

Quelle est la question que tu ne t’es jamais posée ?

Celle-là! Je ne me suis jamais demandé quelle question je ne me suis jamais posée!

Vidéo Ted de Frédéric Falisse :

https://www.youtube.com/watch?v=R6YYiZVQMFg

Pour lire l’article sur la questiologie du mois de mai 2014 :

http://www.icfquebec.org/cq-article.asp?i=224

Pour aller plus loin :  Participez à la prochaine Master Class  en questiologie !

https://generation-coaching.com/master-class-series-mcs-questiologie/

Avatar

7 réflexions sur “Entrevue avec Frédéric Falisse, inventeur de la questiologie”

  1. Avatar

    “L’écoute change de dimension, elle devient plus agile, plus aiguisée, bien plus pertinente que l’argumentation”
    Merci Sessi de nous partager ces lignes, riches d’enseignement. 😀

  2. Avatar

    Merci Sessi, je me demandais c’était quoi la questiologie et en écoutant la vidéo, je me rends compte que je connaissais ce genre de questionnement que j’ai appris lors de ma formation en coaching émotivo-rationnel qui est tiré des enseignements des anciens penseurs grecs tel qu’Aristote, Socrate, etc. On appelait ça le questionnement socratique et l’essayer, c’est l’adopter. C’est extrêmement efficace pour aider les personnes à “prendre conscience” de ce qui se passe réellement en elles. Cela fait émerger les croyances irréalistes, enfouies sous les pensées, qui provoquent les émotions qui nous nuisent. J’adore!

  3. Avatar

    bonjour Sessi, coach, comme toi, certifié VSO, je “cherche” mon modél de coaching, ou, du moins, celui qui me correspond le mieux.
    J’ai trouvé l’enseignement de la PNL intéressant, mais pas formateur, trop ancré, figé dans ses outils. On ne respire pas la creativité, la liberté, on est un peu dans un ..systéme. Pourtant, même Frederic est allé voir un grand du coaching international, qui segmente tout par des niveaux. Est ce que tu viendra en Europe pour écouter une formation de Frederic ? Je t’enverrai l’adresse de mon futur site, actuellement en construction. Bien à toi. Maxime

    1. Avatar
      Sessi Hounkanrin

      Bonjour Maxime,

      Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis les formations de Frédéric en Europe et continue de le faire car lui-même en tant que concepteur, continue à faire évoluer et à rafinner son outil. Je crois au développement continu et cette démarche est au centre de mon approche. Je serais bien entendue ravie de découvrir votre site !

  4. Avatar

    Bonjour à toutes et à tous.

    J’ai découvert la video de Sessi sur Fréderic aussi dans Viadeo, et j’ai lu, affligé, certains commentaires sanglants qui ont suivi, de mes collégues coachs français, en novembre dernier, qui ont suivi.

    On dirai vraiment que le Quebec francofone est vraiment bien plus ouvert que la France, pour accueillir l’innovation, voire, la création. Sans généraliser, bien entendu.

    Voici copie du message envoyé auourdhui. Pour mieux comprendre le pourquoi de ma démarche, voici le lien, pour les 55 messages qui ont réagi à la video, sur Viadeo

    http://www.viadeo.com/fr/groups/detaildiscussion/?containerId=002v93sbf8cc4cn&messageId=002r1sfkqfb06iu&action=messageDetail&foundRows=32&pageNumber=4#

    Bonne lecture à vous tous.
    …………………………………………

    Je me permets, en tant que Coach Interne de la Fonction Publique Territoriale, de réouvrir ce debât, interrompu en novembre dernier.

    Je voudrais, avant tout, saluer l’initiative de Fredéric Falisse, avant même de la commenter, ou de la juger.

    Tout simplement par ce que je considére qu’il fait partie du lot restreint de ceux qui se demarquent, dans la vie professionnelle, par l’originalité et l’innovation de leur entreprise.

    Je remarque aussi, en parcourant les messages de cette “discussion”, que frederic, non seulement il ne laisse pas indifférent, mais il dérange, même, certains.

    Heureusement, ce n’est pas à l’unanimité, heureusement, ce n’est qu’une minorité. Quand même..
    Je trouve qu’il n’est pas acceptable de lire des appréciations agressives, des jugements hatifs, des phrases polemiques, tournées au sarcasme, voire, à la dérision.

    Ce n’est pas acceptable, à mon sens, dans un milieu de professionnels qui sont censés avoir un credit déontologique serieux et une ethique d’expression credible.

    Quand je lis des expressions du genre “vous avez la science infuse” ou “vous en faite trop”, je pense que nous sommes descendus au niveau d’un blog de défoulement quelconque.

    Certains de mes collégues auraient donc oublié le fonctionnement argumentatif du distinguo concedo et nego ?

    Sans tomber dans la rhétorique, je dirai donc que le premier principe, ici, n’est pas celui de contredire, de mettre à l’épreuve, ou de polemiser, en affichant des eruditions et en se gargarisant dans son piétre ego.

    Ce n’est pas cela, l’esprit des echanges de pratiques professionnelles.

    Et quelqu’un comme Frederic Falisse devrais meme se tenir en dehors de ces discussions au milieu de “certains” Consultants, Coachs ou Managers qui font chaque jour leur marché pour attirer l’attention ou le consensus d’un public virtuel ou d’une clientéle improbable.

    Tout simplement par ce que sa carrure de chercheur et de concepteur (si je dis “createur”, ça va encore énerver quelqu’un..) le place bien au dessus de ce débat de café pseudo intellectuel.

    Et, pour le reste, on ne s’affirme pas professionnellement en cherchant à enfoncer ses collégues, où à les mettres publiquement en difficulté.

    C’est une question de dignité, d’education, de bon sens. Et de savoir vivre.
    Bonne journée à vous tous

  5. Avatar
    Sessi Hounkanrin

    Bonjour Maxime,

    Effectivement ce genre de débat et de posture face à une démarche d’innovation et de créativité me dépasse. En tant que coach je prône l’ouverture à la différence, la remise en question, mais aussi l’humilité face à ce qui sort de notre carte du monde et nos modèles mentaux. J’approuve vos propos et salue votre contribution.
    Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez